Spasm vol.3

Ça faisait un boutte que je voulais acheter un des dvd de Spasm, histoire de voir ce qui se passe par chez nous dans le milieu de l’horreur bas-budget. Mais c’est quand même 25 piasses c’t’affaire-là. Quand je l’ai vu au vidéotron, je l’ai tout de suite loué.

C’est ça qui arrive quand on boit de l’antigel : Réalisé par David Charbonneau. Pas de scénario, juste un gars qui cale un verre d’antigel pi qui se met à fondre. Pour notre plus grand plaisir. Y coule pi y dégueule en vert pi bleu. Ça m’a crissement faite rire.

Recours sans desseins : Réalisé par Jonathan Prévost. Un gars pi sa blonde trouvent un zombie sur leur balcon. Le gars fini par faire d’une pierre deux coup. L’image de la femme est pas très belle dans ce film-là. Le gore est cool, le scénario très mince pi la fin correcte. Overall, c’est assez moyen.

Sonorité (2007): Réalisé par Martine Asselin pi Olivier Gilbert. Le jeu des acteurs est paspire. Le scénario est mince là aussi mais le gore à la fin est vraiment bien. C’est assez dégueu.

Zombie family : Réalisé par Carnior. Une jeune fille zombie amène son nouveau chum souper chez eux. Mais c’est pas un zombie, lui. C’est une parodie des séries comiques américaines enregistrées devant public. Les jokes sont volontairement mauvaises pi l’imitation est assez réussie. J’ai ben aimé.

Un à la suite de l’autre : Réalisé par Marco Savignac, Michel Tremblay Jr pi Christian Milot. Un gars se fait arracher les ongles. Encore une fois, pas de scénario. Mais le gore est horrible, même si les doigts sont en pâte à modeler. C’est une des scènes qui m’a fait le plus gigoter dans mon fauteuil de toute ma vie. Après avoir vu le premier ongle arraché, je pensais sérieusement pas être capable de regarder les autres. Mais j’ai réussi. Le concept est bon : le titre annonce exactement ce qu’on voit pi ça nous met dans la peau du gars torturé. Court mais efficace.

Alien Atom 2 : Réalisé par Olivier A. Dubois. Un gars qui regarde de la porn bizarre se fait transformer en monstre pi va attaquer sa blonde, qui se laisse pas faire. Le seul film du dvd où y a de la nudité. C’est un point positif. C’est toujours le fun de voir une fille toute nue tuer un monstre. C’est quand même trash.

Vérité et conséquence : Réalisé par Anaïs Favron. Trois filles jouent à vérité et conséquence. Y en a une qui apprend que l’autre a couché avec son chum. A pète une coche pi a punche les deux filles avant de se déchirer la face avec ses ongles pi de se pousser fâchée. Je sais pas trop pourquoi ça compte comme un film d’horreur. Le pire film du dvd.

6120 : réalisé par Nelson Roberge. Un gars se réveille dans le bois pi y se fait courir après par on sait pas quoi. Y trouve une maison où se cacher mais y est pas tout seul. Finalement y trouve sa blonde morte pi y découvre que c’est lui qui l’a tué. Le seul film où le scénario est un peu plus travaillé. Ça fait un peu peur, surtout les scènes avec la caméra de nuit.

She didn’t look like she had a disease : Réalisé par Anouk Whissel pi François Simard. Un gars se fait tuer par une fille en lingerie dans une salle de bain. Tout ça sur un fond de métal. Pas vraiment d’histoire, une trame sonore désagréable pi du gore qui se résume à beaucoup de sang. C’est pas le yable.

Aspiralux (2002): Réalisé par Izabel Grondin. Un vendeur d’aspirateurs à domicile se fait séquestré par un gars pas clean. La photo est impeccable. Les jeux de lumière avec le noir et blanc m’ont surpris. Certaines scènes m’ont mis mal à l’aise, ce qui est positif. Le meilleur film du dvd. Pour des infos sur Izabel Grondin.

11 :11 : Réalisé par Nicholas Grenier. Animation. Un gars hallucine que sa fourche veut le tuer. Ou dequoi demême, c’est pas clair. L’animation est ben faite mais j’ai rien compris du scénario, si y en avait un.

Canard : Réalisé par Joël Vaudreuil. Animation. Un canard en costard se crosse pi fini par se faire tirer dans tête. Ça m’a mis mal à l’aise mais la fin était pas bonne.

1888 : Réalisé par Simon Bérubé. Animation. Un tueur (on devine Jack the Ripper) se fait courir après par une ombre épeurante dans une ville menaçante. Graphisme pi esthétique irréprochables. La meilleure animation pi un des meilleurs courts du dvd.

Overall, je dirais que le gore pi le dégueu est vraiment privilégié au détriment du scénario. C’est sûr que c’est dur de tisser une intrigue en 10 minutes, mais quand même. J’aimerais voir dequoi de plus cérébral, peut-être. Malgré tout, j’ai été surpris de la qualité générale de l’ensemble. Les effets spéciaux sont assez réussis pi la qualité visuelle des films est relativement élevée.

Verdict : recommandé. Pour voir ce qui se passe par chez nous. Je vais essayer d’y aller, cette année, au festival Spasm.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :