Best of 2009 – Le meilleur de l’horreur

Facque j’ai décidé de faire un best of, juste parce que c’est le fun. Pas un top 10; c’est trop dur je trouve de comparer pleins de films pas pareils pantoutes pi de leur donner un numéro. Je suis allé par catégories qui selon moi font le tour du genre de l’horreur:
1. Meilleure comédie d’horreur : un genre trop exploité récemment, mais qui est plaisant pareil.
2. Film le plus épeurant : c’est ça le but d’un film d’horreur non?
3. Film qui fucke le plus le cerveau : ma catégorie préférée. Un film qui surprend, qui met mal à l’aise parce que c’est trop bizarre pi fucked-up.
4. Film le plus esthétique : Je sais pas trop comment nommer cette catégorie-là. Mais dedans, y a Shining, Dracula de Coppola (avant qu’il fasse le film avec Nicholas Cage en pompier moustachu) pi Let the right one in. Tsé, un film d’horreur qui est beau à voir, dans lequel y a beaucoup de travail sur l’image.
5. Pire film pourri : un film poche, tout le monde sait c’est quoi.

1. Meilleure comédie d’horreur: Drag me to hell

C’est pas Zombieland ni Dead snow. Zombieland, c’était drôle mais c’était juste une comédie avec des zombies, pas une comédie d’horreur. Dead snow aussi c’était drôle mais il manquait un petit quelque chose, genre le vomit de Drag me to hell.
Sam Raimi réussit à nous faire peur pi nous faire rire en même temps. Le genre de la comédie d’horreur repose sur l’ambiguité. Il faut que le public se dise Voyons c’est tu une joke ou ben c’est sérieux ce film-là? Ben moi, si j’avais pas su ce que j’allais voir, ça m’aurais prit un boutte avant de comprendre que c’est une comédie. Ça ou ben j’aurais juste rien compris du film. Quand je suis allé le voir, un gars s’est levé après 45 minutes pi il s’est poussé. Il pensait venir voir un film sérieux pi ça lui a prit 45 minutes avant de comprendre. Ça c’est de l’ambiguité. Plus ça va, plus la comédie s’affirme. Mais ça continue à faire peur.
Autre chose : c’est le seul film de l’année qui m’a donné un peu envie de dégueuler (un peu).
– Tsé la scène ou le cadavre se vire de bord pi tombe sur la fille pi toute le liquide coule dans sa bouche?
– Ouin?
C’est drette celle-là. Pauvre fille, sérieux. Elle reçoit tour-à-tour dans la bouche : du vomit, un œil pi je sais pas trop quel liquide qu’on met dans les cadavres. Pi ça dure longtemps en plus cette scène-là. J’ai presque vomit mais j’riais en même temps. C’était un moment étrange.
Bref, c’est la meilleure comédie d’horreur de l’année, pour 2 raisons : la scéance chez le voyant pi le nez qui gicle dans la bouche du boss de la banque.

2. Film le plus épeurant : Paranormal Activity

Pas de doute là-dessus, c’était le plus épeurant. Je pense que ça m’a pris une semaine avant de pu y penser avant de dormir. C’est peut-être aussi parce que c’est mon tragic flaw, les films d’esprits pas fins. Ça remonte à Poltergeist. 9 ans, c’était trop jeune. Mon papa aurait du s’en douter. La DPJ a enlevé des enfants pour moins que ça. Anyway chaque fois que qu’ils allaient se coucher (avec la porte ouverte) moi je me disais Câlisse. Quand on voit le démon se manifester pendant que les deux dorment, moi je chokais. Quand la fille se lève dans une fucking transe épeurante, moi je chokais. J’ai choké tout le long. J’avais crissement envie qu’il revienne l’expert en fantômes en vacances.
Les dialogues étaient parfaits, on y croyait presque. Dans le genre, c’était ce que j’ai vu de meilleur. C’est dur tsé essayer de se la jouer vie-de-tous-les-jours. J’ai vraiment aimé comment au début ils over-justifient pas le fait de filmer tout; c’est sous-entendu que quelque chose de bizarre a commencé avant le début du film. Vraiment bon. C’est super sobre, aussi. Ça fait changement. Presque pas d’effets spéciaux, pas de nudité, presque pas de sang : mais ça captive notre attention pareil, nous, habitants de la post-modernité, avec ses mangas sur-stimulants pi son trouble de l’attention généralisé. Mais c’est bizarre de voir ce film-là faire une fucking fortune au box-office pi voir Avatar tout de suite après avec au moins l’équivalent du PIB de l’Afrique comme budget pour les effets spéciaux pi la propagande.
La scène finale était excellente, pi j’ai vraiment pas aimé ça voir la fille se faire tirer en bas de son lit par le méchant démon – crisse de démon. Pi la voir rester là avec son couteau pi se balancer comme Warren pendant genre deux jours, c’était sick.
Moi je suis un fan.

3. Film qui fucke le plus le cerveau : Antichrist

Sans aucun doute.

J’avais hâte de le voir après avoir lu que l’ami Lars avait foutu la marde à Cannes avec son film de fou. C’est rare qu’on voit un film d’horreur réalisé par un cinéaste autant acclamé pi reconnu à travers le monde. Facque j’ai attendu. Pi finalement le grand jour est arrivé. Je dois dire que j’étais un peu stressé avant d’entrer dans la salle. Avec raison.
Commençons : la première scène. Opéra, noir et blanc, sexe explicite, enfant qui se pitche en bas de la fenêtre. Ça part ben. J’ai pu un peu oublier les horreurs que j’anticipais pendant le début du film, même si le deuil était rendu à merveille par les deux acteurs. C’était troublant. Mais là Charlotte se met à capoter pi on sait très bien que ça va virer fucked-up quand on la voit se péter la tête sur le bord du bol de toilette. Même si j’ai eu de la misère à m’enlever de la tête que Willem Defoe, c’est le Green Goblin, j’ai trouvé qu’il était convainquant. Certaines personnes ont dit qu’il était trop unilatéral, pi je comprend ce qu’ils ont voulu dire, mais ça m’a pas dérangé. Quant à Charlotte Gainsbourg, elle le mérite en osti son prix de la meilleure actrice à Cannes. Moi je lui aurais donné juste pour avoir eu le courage de jouer les scènes qu’elle a jouées. Mais en plus elle était bonne.
Dès qu’ils arrivent à Eden, ça commence à être sérieux leur affaire. Un genre de chevreuil avec une fausse couche pognée dans son corps, un renard qui parle du chao sur terre d’une voix démoniaque pi Charlotte qui se masturbe toute nue à côté de genres de cadavres de femmes bizarres. J’ai tu oublié quelque chose? Ha, oui, le cumshot de sang, la roue de l’étau vissée dans la jambe pi l’excision homemade. Sans compter la scène finale où on voit tout plein de femmes sortir d’on sait pas où pour faire je sais pas quoi. Sérieux, la scène de mutilation génitale m’a hanté pendant quelques jours. Mais il a pas juste du dégueux gore, il y a aussi un malaise qu’on ressent en crescendo jusqu’à la fin, pi qui malheureusement s’en va pas après qu’on ait quitté le cinéma. Toute ça traité de façon artistique et recherchée.
J’ai trouvé ça fucking bon même si je considère que Lars Von Trier m’a violé. On comprend pas tout mais c’est mieux ça qu’un film où on nous explique toute même si on avait déjà compris pi même prévu ce qui allait se passer. Antichrist c’est un fucking terrain de jeu pour tous les psychanalystes de ce monde.
Verdict : excellent film, conseillé à ceux qui en ont vu d’autres, parce que c’est du solide. Moi qui pensais que j’en avais vu des affaires dégueux, ben je me trompais.

Mention spéciale à Dead girl, qui était crissement troublant aussi. Mais moins.

4. Meilleure esthétique: Thirst. L’affiche est vraiment sick en passant.

Park Chan-Wook affirme qu’il s’est inspiré de Thérèse Raquin pour faire Thirst. Je sais pas quoi dire à propos de ça, à part que j’aimerais ça que Zola voit ce film-là. C’est certain que j’avais des attentes élevées. Le réalisateur de Old boy qui réalise un film de vampires, en plus avec le gars qui joue dans The host; la dernière fois que j’étais énervé demême c’est quand j’ai vu le casting pour Les dangereux. J’ai été comblé, pi encore mieux, surpris. Je suis tombé amoureux de la fille, aussi.
C’est original. Ça tombe pas dans les clichés genre l’impossibilité pour un vampire d’aimer une humaine ou blablabla. Il a beau être devenu un vampire notre ami dont j’ai oublié le nom, il reste quand même fidèle à ses valeurs de prêtre. Il essaye de pas tuer personne pi de boire le sang d’un vieux monsieur dans le coma à l’hôpital, ce qui dans le fond est pas ben ben mieux. La fille, elle en profite en esti de son état de vampire : elle se fait du fun à tuer du monde pi toute. Elle vire psycho un peu mais elle est encore belle. Les deux personnages réagissent complètement différement. Je sais pas trop pourquoi, mais je trouve ça bon.
Les scènes où ils jouent aux cartes avec la famille sont sicks, la tension sexuelle est vraiment bien représentée. Pi quand le frère meurt, c’est tellement cool comment ils le voient partout après. Ça fait vraiment choker. Ensuite avec la mère ça fait vraiment se sentir mal. Ce bout-là au complet est malade, avec leur appart tout peint en blanc.
Les plans sont encore très recherchés, très esthétiques. Les scènes gores ont aussi un traitement léché et minutieux. Elles sont un peu dégueuses itou, mais pas trop. Sauf pour ceux qui aiment pas les sucettes pi autres succions de toutes sortes. Il y a beaucoup de sang.
– Ouin mais c’est normal dans un film de vampires!
– Non, t’as pas compris. Beaucoup.
– Ha.
La sexualité est montrée de façon vraiment bizarre mais vraiment réaliste en même temps. Tout le temps dans des contextes étranges. Pi la relation entre les deux personnages est crissement intéressante. C’est pas comme Edward pi Bella, c’est plus complexe pi ambigu. D’ailleurs, les deux acteurs sont parfaits dans les rôles.
À travers toute ça, le sang pi le sexe, il y a une bose d’humour étrange à la koréenne. Pi la scène à la fin, c’est pas loin d’être du burlesque. Mais ça reste tellement bon pareil.

Ça vaut la peine de le voir pour : la scène de la flûte, la scène de carnage, pi celle de la fin.

5. Pire film pourri : Underworld 3 : rise of the lycans.

Pourquoi je l’ai vu? Je pensais peut-être pouvoir m’amuser un peu, au moins un peu en voyant des batailles pi toute, mais j’avais pas raison, comme j’ai pas eu raison avec La momie 3.
C’est sûr qu’une guerre entre les loups-garous pi les vampires, au moyen-âge à part de ça, pi avec pseuso-Kate Beckinsale, c’est une formule gagnante. (Ca l’est pas pantoute.) Je pense que les dialogues ont été écrits par un enfant, le même qui a fait les costumes. Pi les loups sont pas vraiment réussis. En fait ils sont complètement ratés. Absolument rien est crédible là-dedans, surtout pas l’espèce de méchant master vampire (celui sur l’affiche) qui fait chier sa fille parce qu’elle aime un loup-garou. C’est un genre de travestissement pas bon de l’histoire de Roméo et Juliette. Pi en plus c’est un film à message : il faut pas soumettre les gens, c’est pas fin. Si vous voulez voir une histoire de rébellion, regardez Che.

Verdict : faire un Underworld 2, c’était déjà trop ambitieux.

2 Réponses to “Best of 2009 – Le meilleur de l’horreur”


  1. Quel film de pompier moustachu?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :