Drag me to hell

Réalisation: Sam Raimi
Scénario: Sam Raimi, Ivan Raimi
Sortie: 2009

C’est temps-ci, les comédies d’horreur sont partout. Même Guillaume Lema-Thivierge en est jaloux. Pi elles sont pas toutes bonnes, encore moins originales. Mais dans Drag me to hell, Sam Raimi réussit à nous faire peur pi nous faire rire en même temps.

Facque c’est l’histoire de Christine qui veut une promotion pi à la banque où elle travaille. Elle veut montrer qu’elle est capable d’être forte pi de prendre des décisions. Pour impressionner son boss, elle refuse un prêt à une pauvre vieille gypsie qui lui jette un sort de gypsy avec un bouton du manteau de Christine. Elle commence à voir des shits pi des affaires épeurantes chez eux. Son chum psychologue comprend pas, évidemment, fucking psychologues qui croient pas aux fantômes gypsys. Elle décide de donner le prêt à la vieille gypsy mais elle se rend compte qu’elle est morte, pi qu’il est trop tard. Pauvre Christine. Pi ensuite y arrive d’autres affaires mais je veux pas en dire trop.
Pour moi, le genre de la comédie d’horreur repose sur l’ambiguité. Il faut que le public se dise Voyons c’est tu une joke ou ben c’est sérieux ce film-là? Ben moi, si j’avais pas su ce que j’allais voir, ça m’aurais prit un boutte avant de comprendre que c’est une comédie. Ça ou ben j’aurais juste rien compris du film. Quand je suis allé le voir, un gars s’est levé après 45 minutes pi il s’est poussé. Il pensait venir voir un film sérieux pi ça lui a prit 45 minutes avant de comprendre. Ça c’est de l’ambiguité. Plus ça va, plus la comédie s’affirme. Mais ça continue à faire peur.
La vieille gypsie est vraiment parfaite. Elle est tellement dégoutante pi grotesque à la fois, c’est un fucking chef-d’oeuvre. Le jeu des acteurs est vraiment à la limite de la crédibilité, ce qui est parfait pour ce genre de film.
Autre chose : c’est le seul film de l’année qui m’a donné un peu envie de dégueuler (un peu).
– Tsé la scène ou le cadavre se vire de bord pi tombe sur la fille pi toute le liquide coule dans sa bouche?
– Ouin?
C’est drette celle-là. Pauvre fille, sérieux. Elle reçoit tour-à-tour dans la bouche : du vomit, un œil pi je sais pas trop quel liquide qu’on met dans les cadavres. Pi ça dure longtemps en plus cette scène-là. J’ai presque vomit mais j’riais en même temps. C’était un moment étrange. Dans le film, y a toutes sortes de liquides corporels qui coulent de partout, pi de toutes les couleurs.

Verdict : ça vaut la peine de le voir pour la scéance chez le voyant pi le nez qui gicle dans la bouche du boss de la banque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :