Posts Tagged ‘corée du sud’

Bedevilled (Kim Bok-nam salinsageonui jeonmal)

juin 21, 2011

Réalisation : Chul-soo Jang
Scénario : Kwang-young Choi
Pays : Corée du Sud
Sortie : 2011

À entendre les critiques super élogieuses, j’avais hâte de le voir. Surtout que tout le monde parlait d’un bain de sang pendant le dernier tiers du film. Je m’attendais à un autre Mother ou I saw the devil, deux films coréens fucking bons sortis récemment. J’ai pas trouvé de trailer sous-titré :

Résumé

Après avoir assisté sans rien faire à un meurtre en pleine rue, pis que son boss y ait demandé de prendre des vacances (parce qu’elle a été une total bitch), Hae-won retourne sur l’île où elle a passé sa petite enfance, les Moodo Islands. Là, elle reprend contact avec son amie d’enfance, Bok-nam, une des 9 personnes à encore habiter là. Hae-won se rend compte assez vite que des affaires pas cleans se passent sur cette île-là, pis qu’elle est pas tant la bienvenue. Effectivement, les habitants sont un peu bizarres, pis probablement consanguins. On découvre que Bok-nam est crissement exploitée par tout le monde sur l’île, que ce soit pour le travail ou pour le sexe. A pète une coche quand a découvre que son mari violent fourre sa fille, Yeon-hee. Hae-won refuse d’emmener Bok-nam pis sa fille à Séoul. Facque Bok-nam essaye de s’échapper, mais a se fait pogner, pis c’est le gros bordel sale.

Critique

Le film est fucking rough. Pas tant pour la violence de la fin, que pour le traitement réservé aux femmes. Bok-nam se fait battre tout le long pis les grand-mères arrêtent pas de répéter que les femmes sont moins bonnes que les hommes, pis qu’elles sont faites pour avoir une bite dans yeule, pis toute. J’ai écouté Bedevilled avec ma blonde, pis je pense pas que c’était une ben bonne idée. La façon dont c’est filmé rend la violence encore pire : ça ressemble pas mal à I saw the devil par le traitement dépouillé pis distancié des scènes les plus tough. C’est vraiment cru. Le bain de sang de la fin est aussi horrible que les meurtres de I saw the devil, même si celui avec l’hélice de bateau est raté en crisse. Pour le reste, c’est réussi. Ce qui est le fun aussi, c’est qu’on prend une joie malsaine (mais justifiée) à voir Bok-nam décâlisser tout le monde. Parce que le film réussit vraiment à choquer pis à nous mettre en tabarnaque contre l’indifférence de Hae-won pis la violence faite à Bok-nam. Faut être fait solide. Même si c’est pas mal filmé ou réalisé, la qualité esthétique du film est de loin inférieure à ce à quoi le cinéma coréen nous avait habitué.
Tous les acteurs sont bons, surtout celle qui fait Bok-nam. A réussit crissement ben à jouer la fille folle à cause de sa vie passée à être traitée comme un chien. Les frères réussissent à être vraiment creepy pis les madames à être désagréables à un point qui est dur à imaginer. J’ai rien à redire du jeu des acteurs. Mais les personnages sont unidimensionels pis pas profonds pantoutes. On sait pas pourquoi Hae-won est bitch demême, ni pourquoi tout le monde de l’île est retardé demême. Y a aucune subtilité dans le scénario non plus : au début, on nous montre que Hae-won est une bitch pour qu’on l’haïsse (pis ça marche); après, on nous montre que Bok-nam se fait maltraiter pour qu’on soit frustré (ça marche), mais ça reste vraiment superficiel. En plus, c’est trop moralisateur : à la fin, Bok-nam se venge pis a dit à Hae-won qu’elle manque d’empathie. La dernière chose qu’on voit, c’est Hae-won, de retour à la ville, qui se prend en main pis dénonce les méchants du début. La belle morale : faut pas être indifférents à la misère des autres. C’est pas un mauvais message, mais crisse, c’est tellement appuyé (tout le film est fait pour démontrer ça) que c’en est gossant. Au lieu de faire réfléchir, le film nous donne une morale toute faite. Ça, j’ai vraiment pas aimé. Vers la fin, ça devient un peu trop long, aussi.

Verdict

Pas recommandé. Même si le film a des qualités, son côté moralisateur pis didactique m’a tapé sur les nerfs au plus haut point. C’est un peu comme A serbian film : crissement choquant, mais complètement vide.

Publicités

I saw the devil (Akmareul boatda)

mai 20, 2011

Réalisation : Jee-Woon Kim
Scénario : Hoon-Jung Park
Pays : Corée du Sud
Sortie : 2010 en Corée du Sud, 2011 en Amérique du Nord

La Corée du Sud a produit des fucking bons films pendant les dernières années : Old boy pis le reste de la trilogie, A tale of two sisters, The host, Thirst, pis, dernièrement Mother. Ces films-là ont en commun une recherche esthétique qu’on voit rarement dans des grosses productions; les plans, les cadrages pis la direction photo sont toujours impeccables. Facque j’avais des grosses attentes quand j’ai écouté I saw the devil, surtout que les critiques étaient toutes super enthousiastes.

Résumé

C’est pas compliqué : Soo-hyeon, un agent secret, décide de pogner le meurtrier de sa femme après avoir juré de le faire souffrir 10000 fois plus qu’elle a souffert. Facque y le pogne avant la police, y le décâlisse pis y le relâche, pour recommencer le lendemain. Y joue au chat pis à la souris avec jusqu’à ce que ça se revire contre lui.

Critique

Je sais pas par où commencer. Vite demême, je me suis dis « Fuck man, c’était fucking bon. » Ce qui nous reste dans la tête après le visionnement, c’est, évidemment, les scènes de meurtres terriblement sauvages, brutales pis réalistes, mais tournées avec une qualité hallucinante. La scène dans le taxi, entre autres, est mémorable : Kyung-chul qui poignarde un nombre incalculable de fois les deux passagers avec un couteau de trois pouces de long, le tout filmé en travelling circulaire, de l’intérieur du char. C’est sick parce que c’est beau mais troublant en même temps. On peut aussi penser aux quelques meurtres avec des objets contondants, filmés pour qu’on voit le crâne se fendre pis pisser le sang – particulièrement les coups de petites altères de 15 livres dans la face, ou aux coups de clé à mollette dins gosses, ou au talon d’achille sectionné. C’est vraiment terrible, pis super bien filmé, souvent en plans-séquence, ce qui rend tout ça super réaliste. Parmi les meilleurs scènes de meurtres que j’ai vues. Le reste du film est super ben filmé aussi, surtout le plan panoramique sur la ville qui descent tranquillement pour se fixer sur la fille qui attend le bus. C’est du génie.
Le film réussit aussi à faire peur; certaines scènes sont super tendues, un peu comme dans un slasher.
Évidemment, le scénario rappelle beaucoup Les 7 jours du talion. La réflexion morale est présente aussi dans I saw the devil, mais elle est plus maladroite parce que trop évidente. Les dialogues sont un peu ratés par bouttes. L’autre affaire, c’est qu’à aucun moment j’ai eu pitié du tueur. Y est tellement terrible que je voulais crissement que Soo-Hyeon le pogne ben comme y faut. À aucun moment on sympathise (contrairement à Lars von Trier avec Hitler) avec Kyung-chul. C’est une faiblesse, pour moi.
Si le scénario est un peu vide, c’est compensé par la réalisation impeccable pis l’excellent jeu des acteurs. L’acteur principal reste neutre presque tout le film mais y joue super bien quand c’est le temps, pis c’est pas des scènes faciles à voir : celle de la toute fin, entre autres, est particulièrement réussie. Quant au tueur (Min-Sik Choi, Old boy), y fait sa job comme un champion pis y fait peur en crisse. Son personnage de psychopathe est crédible pis vraiment fucké. Par définition, un psychopathe, c’est quelqu’un qui est incapable de ressentir de l’empathie. On le voit bien dans cette réplique là :

« – Could you please not kill me ?
– Why ? »

Petite affaire gossante : j’ai pas trop aimé l’ami psychopathe de Kyung-Chul. Le tueur qui se met à rire en parlant de meurtres, c’est un peu cliché. Mais bon.
Autre problème : l’esthétique se veut super réaliste, mais le scénario contient tout plein d’invraisemblances, comme la faculté de récupération incroyable de Kyung-Chul, qui est capable de marcher avec un talon d’achille sectionné pis de se réveiller avec un petit mal de tête après s’être fait fesser sur la tête au moins une vingtaine de fois avec un tuyau de métal. Y a aussi Soo-Hyeon qui est trop malade, pis qu’y peut tout faire parce que c’est un agent secret. À la fin, quand y dérape en char, qu’y pogne Kyung-Chul à travers la porte arrachée pis qu’y décrisse à 80 km /h, c’est un peu trop. Mais ça fait que c’est un film crissement le fun à écouter.

Analyse

J’aime le fait que Kyung-Chul soit montré comme un vrai psycho, pis pas juste comme un gars qui a été maltraité quand y était jeune ou n’importe quelle raison pas bonne. Non : y tue parce qu’y comprend pas que ça a pas d’allure. À un moment donné, quand y est à veille de violer une fille, y se demande pourquoi tout le monde le fait autant chier, lui, pis pas les autres. Pour lui, tuer du monde, c’est l’équivalent de jouer au soccer ou faire de la peinture à numéros. Facque ça peut pas être lui, le yable, parce que ses actions ont aucun rapport avec la morale. C’est juste un crisse de fucké : la preuve, c’est que dès qu’y le peut, y tue tout le monde sans réfléchir. Y est au-delà (ou en dessous) de la morale. Ce qui fait que le yable, c’est Soo-Hyeon. Contrairement au tueur, y a la capacité de réfléchir. Si Kyung-Chul est pas responsable de ses actes Soo-Hyeon, lui, fait le choix de se venger. Y succombe à son désir le plus animal. Tout le long du film, y est impassible pis juste focusé sur sa vengeance (comme Claude Legault). C’est cette absence d’émotion qui fait de lui le yable. À la fin, après avoir tué Kyung-Chul, mais après avoir tout perdu (sa blonde, sa belle-famille, son humanité pis probablement sa liberté) y comprend que ça a servi à rien. Y a pas réussi à contenir le diable en lui. Facque, I saw the devil, c’est Soo-Hyeon qui a vu le diable en lui-même.

Verdict

Recommandé. C’est un film super divertissant même si ça manque un peu de contenu pis de profondeur. C’est le fun à regarder pis c’est crissement ben joué pis réalisé. Malgré la violence horrible, le film est beau.