Re-Animator

janvier 23, 2011

Réalisation : Stuart Gordon
Scénario : Dennis Paoli, William Norris pi Stuart Gordon, basé sur la nouvelle Herbert West – Reanimator, de H.P. Lovecraft
Pays : États-Unis
Sortie : 1985

Je savais depuis un boutte que Re-Animator est considéré par plein dem onde comme un classique, mais c’est juste après avoir lu la nouvelle de Lovecraft que j’ai eu envie de le voir. J’avais hâte de voir comment la parodie du texte serait rendue dans le film.

Résumé

Dan est un étudiant en médecine fucking prometteur. Y est fiancé à Megan, la fille d’un de ses boss. L’université de Miskatonic accueille un nouvel étudiant qui arrive de la Suisse : Herbert West. Y se pointe chez Dan pi Megan pour répondre à leur annonce pour un logement à louer. Facque West s’installe dans leur sous-sol. Tout va ben jusqu’à ce que le chat disparaisse. En assistant à la résurrection partielle du chat, Dan prend connaissance des expériences de West, qui a créé un fluide qui permet de faire revivre les cadavres si y est injecté assez rapidement après leur mort. Dan assiste West dans ses expériences, mais trouver des cadavres frais tout en maintenant sa réputation à l’hôpital, c’est pas facile. Leur fluide fonctionne mais pas complètement, pi les gens réanimés sont pas nécessairement contents, facque y décident de se venger.

Critique

C’est un modèle parfait de comédie d’horreur. Gordon a réalisé Re-Animator sans aucune prétention; c’est un juste un petit film pour les fans d’horreur, pi ça marche.
Le gore est fucking bon, pas parce qu’y est particulièrement dégueux, mais surtout parce qu’y est présent dans des situations pas rapport. C’est toujours ridicule pi comique : la chat à moitié coupé en deux, le prof qui ouvre un cerveau devant la classe, pi, évidemment, le gars pas de tête qui est là pendant la moitié du film.
L’humour est pas aussi clair que dans Zombieland, mettons. C’est plutôt réparti un peu partout dans le film sous forme de références ridiculisées au genre de l’horreur, comme le liquide vert fluo de West. Y a aussi un genre d’humour noir bizarre dont le meilleur exemple, c’est l’arrivée de Megan pendant la résurrection de son chat pi, plus tard, de son père. C’est tellement horrible pi invraisemblable comme situation que ça rend ça comique.
Autre chose qui est bonne : l’absence de toute retenue. Comme Lovecraft, les créateurs de Re-Animator ont pas eu peur d’aller trop loin, ce qui donne des scènes crissement exagérées mais excellentes, comme la scène de viol effectué par un homme décapité.
Le jeu des acteurs est vraiment approprié, lui aussi sans prétention. On croit aux personnages, même si y sont volontairement typés.
En plus d’être drôle pi dégueu, le film a aussi une certaine qualité artistique. Pendant la scène du chat, l’éclairage est constitué d’une lampe de plafond qui se balance parec qu’elle a été accrochée, ce qui donne un excellent résultat qui rend ben la tension de l’action. J’ai aimé aussi le réalisme de la réaction de Dan quand y voit les résultats de la potion verte de West : y tombe en état de choc, alors que dans la plupart des films y aurait continué comme si tout était normal. Pi les réanimés, au lieu d’essayer de manger tout le monde, y ont l’air de souffrir pi d’en vouloir à West. Particulièrement le père de Megan, qui se retrouve dans un hôpital psychiatrique. Son regard est vraiment troublant, pi ça change des zombies habituels.

Analyse

Dès le début, Re-Animator apparait comme une parodie de Frankenstein. Juste le fait que West arrive de Suisse est une référence au roman de Mary Shelley. Dans les deux, on a un scientifique qui cherche à outrepasser la mort. Dans les deux, y réussit, mais avec des conséquences pas nices qui mettent sa vie en danger. On peut voir les résultats malheureux comme une punition pour la faute d’hybris commise par le scientifique, dans ce cas-ci, Herbert West. L’hybris, c’est la faute commise par le personnages dans les tragédie grecques, qui pense pouvoir égaler les dieux, ou même les surpasser. Pour son audace, y est toujours punis : Prométhée, Oedipe, etc. Dans Re-Animator, West que la science peut dépasser la Nature, qui remplace les dieux antiques. Facque y réussit à réanimer les morts, mais pas parfaitement; y lui en veulent pi finissent par le tuer. On peut continuer la comparaison avec le théâtre tragique en disant que tout le monde meurt à la fin (West, Megan, son père, pi le docteur Hill).
Vers la fin du XIXe, en France, alors que le positivisme pi la foi du Progrès faisaient rage (si on peut dire), le symbolisme pi l’esprit décadent réclamaient un retour du Mystère dans un monde désenchanté par la science pi la volonté de tout savoir. Herbert West, en voulant vaincre la mort, veut en fait connaitre le secret ultime pour pouvoir le révéler au monde. La Mort, c’est l’Inconnu, c’est l’Autre dont on a besoin pour croire à quelque chose. Parce que si on connait tout, on peut pu croire en rien, parce que croire, ça implique ne pas savoir, ça implique un mystère. Facque, si on vainc la mort, on rend la vie absurde. C’est pour ça que West était condamné à mourir, pi ses expériences à être détruites, tout comme les preuves qu’y avait accumulées.

Verdict

Recommandé. Sérieux, c’est une des meilleurs comédie d’horreur que j’ai vu. En plus d’être original pi de proposer un scénario intéressant, c’est vraiment drôle pi le gore est crissement satisfaisant. Y a pas de longueurs, le rythme est juste parfait pi la fin tellement exagérée que ça fait plaisir à voir.

Une Réponse to “Re-Animator”


  1. […] humour pis terreur en une même image, comme, mettons, la tête décapitée qui viole la fille dans Re-animator, ou la scène du souper de famille au début de Braindead. On hésite entre éclater de rire pis […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :