Hatchet

décembre 30, 2010

Réalisation : Adam Green
Scénario : Adam Green
Pays : États-Unis
Sortie : 2007

Avec la sortie de Hatchet 2, pi toute le hype derrière Hatchet – supposément le meilleur slasher depuis un boutte -, je me suis dit que c’était temps que je le vois, surtout si je veux reviewer le 2 pi pas dire n’importe quoi. à part ça, j’ai jamais vu de trailer pi j’ai aucune idée à quoi m’attendre. J’ai découvert avec joie que le personnage principal, c’est Joel Moore, le gars qui joue le robot dans Granma’s boy.

C’est l’histoire de Ben pi ses amis qui sont en Louisiane pour le Mardi Gras pi pour faire oublier à Ben sa rupture avec sa blonde. Mais Ben insiste pour aller faire un haunted swamp tour. Facque y se retrouve avec un de ses amis pi plein d’autre monde sur un petit bateau cheapo dans le bayou, la nuit, pour aller voir des wanabe-fantômes. Mais le bateau pète dans un marais rempli de crocos supposé être hanté par le fantôme d’un gars difforme, Victor Crowley. S’ensuit alors le classique stock de slasher.

Dès le départ, c’est clair que c’est une joke. Une comédie d’horreur mais pas comme Evil dead; ça se prend pas au sérieux, y a des jokes comme on en aurait dans n’importe quelle comédie pi toute. Même si des fois les jokes sont pas vraiment réussies, la plupart du temps, ça va. Le groupe dans le bateau est excellent :

– Le gars principal, Ben, qui est sec pi awkward
– Son ami, le classique black qui fait des jokes, genre Chris Tucker
– Le couple de touristes de 60 ans trop motivé pi gossant – tsé, avec des chapeaux Giligan pi toute.
– Le faux réalisateur de porn pi ses deux actrices chicks
– Un chinois de Détroit qui s’improvise guide de bayou
– La fille mystérieuse qui finalement a quelque chose à voir avec Victor Crowley

Ça fait un beau mélange. En terme de comédie d’horreur, j’ai été satisfait. Le genre du slasher est perverti tout le long : le chinois oublie la suite de son histoire quand y raconte la vie de Crowley, le flashback de sa jeunesse est volontairement cheezy pi le personnage de Crowley bouge comme un trisomique. C’est drôle pi le gore est excellent. Y a de l’arrachage de membres en masse, du coupage de torse en biseau avec une hachette pi du déchirage de yeule pour les fous pi les fins – comme dirait ma mère. De quoi satisfaire tous les amateurs de gore. Facque, pour ça, big up.

J’ai été étonné par la qualité de certains plans. L’image est pas ben ben travaillée mais c’est assez bien filmé par boutte (pas tout le long, évidemment, mais quand même).

Verdict : recommandé. À regarder après avoir fumé un joint pi avec des amis. Une bonne comédie d’horreur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :