Troll 2

octobre 7, 2010

Réalisation : Claudio Fragasso
Scénario : Rossella Drudi pi Claudio Fragasso
Pays : États-Unis
Sortie : 1991

Inutile de spécifier que c’est avec la plus grande joie que j’ai trouvé mon dvd de Troll 2 dans ma boite à malle (5 piasses sur ebay, fucking aubaine). Pour ceux qui savent pas c’est quoi, Troll 2, ben c’est un classique. C’est ce film là qui a le titre officiel de Best worst movie. Quand même. Même qu’y a un documentaire à propos du culte qui entoure Troll 2 (qui s’appelle Best worst movie). Trailer :

Ça dit toute. Jfais un résumé, pour le fun : un ptit gars hallucine son grand-papa mort qui y raconte des histoires de trolls qui transforment des humains en plante avant dles bouffer. C’est probablement le best worst grand-papa de l’histoire. Quand la famille part en vacances dans la ptite ville de Nilbog, 26 habitants, le grand-papa averti le ptit gars que c’est une place dangereuse. Évidemment, personne le croit, pi tout le monde sa ramasse pareil à Nilbog : papa, maman, l’adolescente, suivie par son wanabe-chum pi ses amis, pi le ptit gars. Le grand-papa mort donne une mission au ptit gars : faut pas manger la bouffe du village, parce qu’a transforme le monde en plantes, la seule nourriture des goblins (des goblins végérariens? Hé oui. En passant, dans Troll 2, les méchants, c’est pas des trolls, mais des goblins). Tout le long, y essayent de faire bouffer leur mixture verte à tout le monde. Le moment-clé de l’histoire, c’est à la fin, quand le ptit gars anéanti les espoirs des goblins en croquant dans un sandwich à baloney à deux étages, ce qui contamine son corps. La tension est à son comble. En gros, c’est ça.

Le film mérite son titre de Best worst movie. On rit tout le long, même si y a aucune joke. Les acteurs, les répliques, des costumes, toute ça est pissant, parce que c’est fait avec les meilleurs intentions du monde. C’est pas du deuxième degré comme Evil dead ou Braindead. Nonon, c’est tout-à-fait sérieux, pi c’est pour ça que c’est bon. Le jeu des acteurs se résume à bouger les sourcils, pi dans le cas de la mère, à garder les yeux ouverts le plus grand possible. Le ptit gars a une face à fesser dedans, la sorcière est convaincue qu’a joue le rôle de sa vie pi le preacher ressemble à Tom Cruise avec la voix de Batman. C’est excellent. Pour les répliques, jugez par vous-mêmes :

Les costumes des goblins sont en papier mâché, pi les mêmes cinq masques reviennent tout le long du film. Étonnament, le réalisateur a pas l’air gêné de montrer des monstres aussi poches, parce qu’on les voit dès le début pi à fréquence régulière par la suite. J’ai pas trop compris ce qu’y a d’épeurant dans des goblins végétariens, surtout qu’y gambadent comme des Ewoks.

Le trailer du documentaire Best worst movie :

Je sais pas quoi ajouter. Ha oué : pour ceux qui se demandent si Troll 1 est bon, je lsais pas, pi on s’en crisse.

Verdict : crissement recommandé. À écouter en gang pi vraiment défoncé. Si y a un film qui gagne à être écouté gelé, c’est ben lui.

Une Réponse to “Troll 2”


  1. […] me blood red m’a procuré beaucoup de plaisir, mais un plaisir qui s’apparente à Troll 2. Les acteurs pi les dialogues sont tellement mauvais que c’en est drôle. Pi y a des affaires qui […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :