Daybreakers

août 2, 2010

Réalisation : Michael pi Peter Spierig
Scénario : Michael pi Peter Spierig
Pays : États-Unis
Sortie : 2010

Une autre grosse production qui fait juste répondre à la demande de films de vampires. En fait, dans ce cas-là, je pense que c’est plutôt l’offre qui attire la demande, mais en tout cas. Je l’ai regardé sans avoir trop d’attentes.

En 2019, la terre est peuplée de vampires, les réserves de sang s’épuisent pi les substitus artificiels marchent pas. Faut faire dequoi. Mais là, une gang d’humains clandestins viennent trouver le gars en charge de créer le true blood (crisse) parce qu’ils ont trouvé comment un vampire peu redevenir humain. C’est facile : faut juste l’exposer au soleil assez longtemps pour que ça le brûle mais pas assez pour qu’y meure. Voilà.

Les premières vingt minutes m’ont plues. L’atmosphère, l’ambiance, les couleurs, les textures, toute ça c’était ben réussi. Un futur look fifties, genre panama, paletot pi clope, c’était nice. La ville de nuit est super brumeuse pi sinistre. Le jour pi la nuit sont vraiment exagérés pi ça crée un bon contraste : la nuit, c’est sombre en estie, pi le jour, la lumière nous pète dans la face. C’était cool.
Cool, aussi : les vampires qui manquent de sang deviennent des fucking monstres, oreilles pointues, peau grisâtre, pi ailes membraneuses. Ils sont vraimemt réussis pi dégueux. Chu un peu tanné de voir des vampires crissement beaux pi toute.
Pi la scène du test du blood substitute est malade : le pauvre cobaye dégueule genre Exorcist pi il fini par exploser au complet. Ça m’a pris par surprise. Nice shit, comme qu’on dit.

Mais après ça, ça se gâte. Ça devient un film d’action pas bon avec une histoire d’amour qui sort de nulle part pi le scénario déboule ben trop rapidement. Le gars découvre comment guérir les vampires : pas de problème, il teste toute ça sur lui-même, ça marche pi that’s it. Ensuite, y a des poursuite, des vampires qui explosent pi toute. C’est long pi c’est plate.
Pi y a plein de personnages pas rapport : la fille du capitaliste méchant (qui ressemble étrangement à Kristen Stewart), qui se fait mordre pi tuer tout de suite, le evil-frère du gars principal, pour que le spectateur pas vite-vite ait une ideée claire de l’opposition bien/mal, pi le rôle de Willem Defoe, le pseudo-cool-vampire-redevenu-humain qui fait des one-liners poches.
Mais le pire, c’est l’absence de toute originalité dans le traitement des vampires. On croirait regarder True Blood. Y a les méchant vampires esclavagistes pi le gentil qui refuse de boire du sang d’humain. Y a ceux qui sont en powertrip d’immortalité pi l’autre qui veut juste une vie normale, y a le sang qui se boit comme du vin, pi gnagnan. Sans parler de l’affiche à la Matrix.
Bon, on peut voir aussi une allégorie du fascisme ou une critique du capitalisme, si on veut vraiment fort, mais ça reste juste un film pas ben bon produit pour surfer sur la vague pi se faire un max de cash.

Verdict : pas recommandé. C’est trop niaiseux pi pas original.

Une Réponse to “Daybreakers”


  1. […] activity 2 – True blood (saison 3) – Resident evil : afterlife – The last exorcism – Piranha 3D – Daybreakers – The human centipede – A nightmare on elm street – Wolfman – Les 7 jours du talion – Zombies of […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :