Left bank (Linkeroever)

juillet 11, 2010

Réalisation : Pieter Van Hees
Scénario : Christophe Dirickx, Dimitri Karakatsanis pi Pieter Van Hees
Production : Frank Van Passel, Kato Maes pi Bert Hamelinck
Pays : Belgique
Sortie : 2008

Film belge, mais belge flamand. Pi contrairement à ce que mon club vidéo avait écrit sur le cover, le flamand, c’est pas de l’allemand. J’aurai appris ça au moins de mon séjour en Belgique. Je dis tout de suite que c’est pas un film d’horreur. C’est plus ce qu’on pourrait appeler un thriller fantastique. La bande-annonce est assez réussie.

C’est l’histoire d’une fille qui s’installe chez son nouveau chum vraiment-nice-mais-qui-finalement-l’est-pas-tant-que-ça. En tout cas, son building est dans un quartier pas trop clean de la ville de Anvers (Linkeroever, Left bank en anglais), là où plein de monde est mort au moyen-âge ou une shit équivalent au cimetière indien nord-américain. La fille fait de la course à pied mais elle est obligée d’arrêter à cause d’un manque de je sais pas quoi dans son sang. Forcée à rester chez son chum par sa maladie, elle découvre peu-à-peu que le monde du building sont crissement bizarres. Pi aussi que la fille qui vivait dans l’appart avant, ben elle est disparue. Facque elle enquête, pi plus elle découvre des affaires, plus elle se méfie de tout le monde.
Left bank, c’est un mélange de The ring (l’enquête sur la fille qui habitait là avant pi le puit dans le sous-sol) pi de Rosemary’s baby (le complot de tout le monde dans l’immeuble) avec une fin pseudo-métaphysico-philosophique à la Martyrs. Dequoi demême. Sauf que la fin est pas si malade. Ma première réaction ça a été de me dire Nice shit. Mais en y repensant, la fin explique presque rien. Une couple d’éléments du film qui font monter le suspense sont juste pas expliqués par la fin. Je suis pas fâché parce que j’ai pas tout compris, mais plus parce que ces affaires-là, au final, ça aura servi à rien à part étoffer le scénario. Mais c’est pas si grave.
L’histoire est pas vraiment originale, sauf la twist qu’ils ont trouvé à la fin. Mais j’ai trouvé que c’est vraiment ben réalisé. Les plans, le montage, l’atmosphère, toute ça c’est vraiment réussi. Pi les acteurs sont crédibles, pour une fois. J’ai ben aimé la non-pudeur du film : y a une scène de sexe de mettons 5 minutes, tournée en un seul plan, pendant laquelle on voit rien de plus que dans Bleu nuit mais où on voit les acteurs se chevaucher pi toute. C’est cru mais c’est beau. On est loin de la fausse pudeur américaine.
Même si on en entend pas parler à la fin, j’ai aimé aussi le genou blessé de la fille, qui bleuit, qui suite pi qui devient de plus en plus poilu. Osti que c’est dégueulasse.

Verdict : louer le pas si vous voulez un film d’horreur. Mais c’est un bon thriller fantastique, pas très original mais ben réalisé pi toute.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :