The exorcist

mai 30, 2010

Réalisation : William Friedkin
Scénario : William Peter Blatty, basé sur son roman du même nom
Production : William Peter Blatty, Warner bros pi plein d’autre monde
Pays : États-Unis
Sortie : 1973

C’est probablement le plus grand classique du genre. Tout le monde l’a vu, ou au moins en a entendu parler. Pas encore remaké, chose étonnante. Je l’avais vu juste une fois, y a longtemps, facque j’ai décidé de le reregarder, pour m’enlever de la tête le fiasco de The exorcist : the beginning.

Une petite fille se fait posséder par un démon. La médecine réussi pas à trouver le problème, la psychologie non plus : on a pu le choix, faut faire un exorcisme.
J’ai vraiment aimé le build-up. La tension monte tranquillement, on nous donne pas trop d’infos pi on nous prend pas pour des épais. La planche de ouija, le lit qui bouge, la fille qui insulte le médecin. À côté de ça, y a le pauvre prêtre qui trouve la statue de la vierge vandalisée : une gros pénis pi une belle paire de seins ensanglantés collés sur la pu tant sainte vierge. Encore plus à côté, le détective qui enquête sur la mort du chum de la maman. On suit différents personnages qui amènent chacun leur importance à l’intrigue. Bien ficelé. C’est ben réalisé, aussi. Des beaux plans pi toute.
Les acteurs font leur job comme du monde : on croit à leurs personnages. Le prêtre boxeur qui perd la foi, le détective trop sympathique pi la maman qui veut juste que sa petite fille aille mieux, ils sont tous nices. Le rôle de la petite fille a pas dut être évident, avec toutes les niaiseries qu’il a fallu qu’elle dise pi qu’elle fasse. Mais la plupart du temps, elle a un pouce épais de maquillage, facque son jeu disparait un peu.
Mais ce que j’ai préféré, c’est vraiment le niveau de dégueux que le film atteint : c’est bad en estie. Ça commence avec un petit pipi sur le tapis, mais c’est rien de grave, tout le monde est déjà passé par là. La scène de l’opération, au début, avec le sang qui pisse par un trou que la fille a dans le cou, c’est rien de si terrible mais crisse que c’est pas le fun à regarder. Ensuite, la petite fille qui dit Fuck me, pi plus tard qui se démolit le vagin avec un crucifix en criant d’une voix rauque Let Jesus fuck you. Encore plus tard, elle dit au prêtre que sa défunte mère Sucks cocks in hell. À travers toute ça, elle descend les marches à l’envers en vomissant du sang, en plus de vomir un truc vert dans la face du prêtre. À la toute fin, quand le prêtre se crisse par la fenêtre pi qu’il se ramasse en bas de l’escalier, il est pas mort pi on voit juste sa main qui bouge encore. Je sais pas mais moi je trouve ça quand même bad.

Verdict : un putain de chef-d’œuvre, qui a sa place dans mon top 5. À regarder absolument, surtout si vous gardez des enfants pi que vous avez rien à leur faire faire. Ils vont se calmer pour le reste de la soirée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :