The haunting (1999)

mars 28, 2010

Réalisation : Jan de Bont
Scénario : David Self, basé sur le roman de Shirley Jackson
Sortie : 1999

J’avais hâte de le revoir, ce film-là, parce que quand j’étais jeune, je l’aimais ben pi ça me faisait peur. Ça a sûrement rapport avec le fait que Catherine Zeta-Jones joue dedans. C’est mon amour d’enfance. Anyway, Internet a récemment brisé mes illusions; il y a consensus pour dire que c’est pourri. J’ai quand même tenté l’expérience. Dans le trailer, vous remarquerez probablement Owen Wilson dans le rôle de Luke.

Cette adaptation-là modifie pas mal le roman de Jackson : le docteur fait une recherche sur les mécanismes de la peur pi cache le véritable but de sa recherche à ses cobayes, Luke est pas héritier, le docteur pense pas être dans une vraie maison hantée, la psychologie d’Eleanor a moins d’importance, le proprio de la maison a perdu sa femme pi ses enfants pour ensuite virer fou pi s’enfermer dans son huge manoir creepy.
Le film est pas vraiment fidèle au roman. Les personnages sont modifiés, l’histoire est modifiée, les évènements surnaturels sont modifiés. Pi toute ça, c’est pas pour le mieux. Le scénariste a lu le livre et a fait le contraire de la version de 1963 : il a enlevé tout ce qui était vraiment important pi gâché ce qui restait.
Alors que le roman de Jackson fait dans la subtilité, The haunting 1999 fait dans l’exagération ridicule : le manoir est aussi grand que le fucking Louvres, en plus d’avoir l’air d’être fait en plastique pi d’être d’une creepiness pas crédible, crissement trop forcée. La peinture de Hugh Crain fait rire tellement elle essaye d’être épeurante. Eleanor est trop retardée, Theo trop sexuelle pi Luke trop cocky. Les faces de chérubins font peur au début mais finissent pas être juste de trop. Pi la finale, avec les effets spéciaux wannabe spectaculaires, est pourrite. J’ai regardé les derniers 10 minutes en fast forward.
Le côté psychologique de l’horreur a été complètement laissé de côté pi réduit à une affaire complètement téteuse. Eleanor veut rester dans la maison pour aider les enfants que Crain aurait emprisonnés ou dequoi demême. Elle a tellement l’air folle qu’on est même pas stressés pour elle. On perd toute sympathie pour le personnage.
Facque alors que le roman The haunting of Hill House est subtile, efficace pi intelligent, The haunting de 1999 est exagéré, ridicule pi niaiseux. Le réalisateur a coupé tout ce qui était bon du roman pi ajouté des affaires complètement mauvaises. Mauvaise idée.

Verdict : à éviter. C’est vraiment pas bon. Vraiment pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :